Archives pour avril 2011

Smog 1888 : partie test du jeu !

Après pas mal de semaines d’absence, principalement dues aux partiels, me voici de retour, et avec un article qui change un peu.

Nous sommes en 1888, dans la capitale britannique, inondée de brouillard, de meurtres et de complots. Alors, vous avez deviné ?

Et oui, il s’agit bien de Smog 1888, le jeu vendu par Smart Max, avec les plus belles figurines qui soient !

Pourquoi cet article ? Et bien voyez-vous, hier, j’ai eu l’immense privilège de faire partie des heureux premiers testeurs non-officiels du jeu !

Autour de Cédric et Christophe, les deux concepteurs du jeu, une petite dizaine de personnes, sur une table à Uchronies. Sur la table, le poster servant de plateau, des cartes, des jetons, et surtout, une vingtaine des figurines officielles peintes par Sébastien Picque aka Deadfish aka Jakovazor (et non pas Allan Carrasco, j’ai corrigé l’erreur !) avec lesquelles nous avons eu la chance de jouer ! Franchement, les photos officielles ne leur rendent pas honneur tant elles sont impressionnantes à regarder…

Smog 1888 : partie test du jeu !  dans Smog 1888 p1360912
Jaybee et le garde du corps du prince venu d’Orient… 

Donc, arrivé en retard, je n’ai pas eu la chance d’assister à la présentation et j’ai raté un gros passage d’explication des règles… Qu’à cela ne tienne, je me retrouve placé entre les deux concepteurs, pouvant bénéficier d’explications encore inconnue du grand public (l’une d’entre elles concerne le docteur Watson, que j’aurais adoré voir en figurine, jusqu’à ce que j’apprenne qu’il y est déjà, incognito ! Saurez-vous deviner derrière qui se cache le bon docteur ?).

Après deux bonnes heures d’explications, de parlottes et de previews (une fée, un garde du corps du pharaon noir et une lady di maléfique…), nous sommes prêts à commencer la première partie !

p1360910 dans Smog 1888

Le plateau-poster, les cartes, et les figs !  

Comme nous sommes 9, ce qui est un peu nombreux, il est décidé que nous ferons deux parties, avec 4 joueurs chacune (une équipe était composée de deux joueurs, pour arriver au compte). J’ai choisi de ne pas jouer lors de la première partie, d’une part parce que je n’avais pas encore tout compris, et d’autre part, car je voulais commencer à étudier les tactiques possibles en fonction des différents personnages.

En gros :

-         Le jeu se joue sur un plateau constitué de cases, sur lesquelles se déplacent les personnages

-         Trois caractéristiques pour chaque personnages, qui sont le combat, la magie et le tir

-         En plus de cela, une valeur de points de vie, une valeur de points d’action (qui symbolise le nombre de choses qu’un personnage peut faire quand il joue), et le nombre de cartes qu’il permet de piocher

-         Enfin, un talent spécial pour chaque figurine, en bas de la carte, et son coût en points

-         Lors d’une partie, deux à quatre bandes peuvent s’opposer, chaque bande étant constituée de 3 à 6 figurines, selon le nombre de points autorisés

-         Au début de la partie, les joueurs calculent leur valeur d’initiative (en additionnant celles de leurs personnages), ainsi que le nombre de cartes qu’ils peuvent piocher (en additionnant celles de leurs personnages)

-         Celui qui a la plus haute valeur d’initiative commence

-         Les joueurs font entrer leurs personnages à tour de rôle, mais après que chaque personnage ait effectué toutes les actions qu’il souhaitait

-         Par exemple, le premier joueur fait rentrer son premier personnage, décide de le déplacer dans un bâtiment. Le deuxième joueur fait entrer son premier personnage, et décide de le déplacer jusqu’à un endroit où il a un angle de vue sur l’adversaire. S’il reste des points d’action à son personnage, il peut s’il le souhaite effectuer un tir (avec une des cartes tirs qu’il a pioché au début de la partie), et s’il est chanceux (si son adversaire n’a pas de carte tir lui permettant d’esquiver), peut blesser son ennemi, avant même que tous les joueurs aient joué ! Il s’agit donc d’un jeu assez tactique, et ultra-rapide, toujours en mouvement.

-         L’idéal est de ne pas prendre de trop grosses ligues, 3 ou 4 figurines suffisent, car après on perd ce côté rapide qui fait tout le charme du jeu…

-         Et ainsi de suite… mais je ne vais pas tout vous dévoiler, le jeu ne sort que dans deux semaines !

Donc, première partie : 4 équipes de deux figurines chacune, peu importe le nombre de points, c’est juste pour tester.

Les équipes étaient constituées de : Marquis de Carabas et Major Dreadful ; Shamock et la fée Clochette ; Lord Holmes et Jaybee the Ripper ; Baron Mantes et Zeels.

Je n’ai pas tout suivit à la partie, déjà je n’entendais pas tout ce qui se disait à l’autre bout de la table, et en plus je posais plein de questions à Cédric.

Petit résumé de ce que j’ai suivi :

-         Lord Holmes, l’un des meilleurs tireurs du jeu, a fait l’énorme erreur de s’enfermer dans une pièce sans fenêtres et sortie de secours, donc n’a quasiment servi à rien à partir de ce moment là

-         Le baron Mantes, avec ses bras télescopiques, s’est bien amusé à rester dehors, et à envoyer des pains à travers la porte au pauvre Sherlock coincé

-          Shamock est un très bon magicien, qui a fait pas mal de dégâts

-         Le Major Dreadful s’est fait éliminé dès le premier tour par Shamock ou Zeels, j’ai pas bien suivi

-         Zeels est très puissant, grâce à sa faculté de se téléporter sur la table, et est un tireur hors pair !

-         Conclusion : l’équipe Mantes/Zeels a gagné, avec les deux encore en vie alors que tous les autres avaient été tués.

 p1360914

 Pas de photos de la première partie, mais pour me rattraper, un petit coprophage…

Maintenant, on passe à la deuxième partie ! Lors d’une petite pause cigarette pour ceux qui fument, et un départ pour ceux qui devaient y aller, je me suis constitué ma petite équipe du Club : Lord Holmes, le Major Dreadful et Miss Ticklenott… Une équipe de tireurs, et quels tireurs ! Holmes a 3 tirs, Miss Ticklenott, grâce à son fusil alien, peut infliger une troisième blessure si le blessé ne se défausse pas d’une carte magie, et le Major est un gros costaud…

p1360911
Comment ça une équipe de bourrins ? Notez derrière eux mon Piotr, toujours pas fini d’ailleurs, qui tente de s’incruster dans l’équipe… mais se fera chassé de visu par ce bon vieux Winston !

En face, toujours 3 adversaires, mais cette fois, nous avons décidé d’équipes équitables, avec chacune une valeur de 250pts (en ce qui me concerne, cela donne Holmes 100pts, Miss Ticklenott 80pts, et le Major 70pts, à moins que ce soit le contraire entre les deux derniers, mais l’idée y est).

Donc, les équipes : Marquis de Carabas, Livio le loup-garou et Alice ; Zeels, Baron Mantes et Ambassadeur Nail ; Proteus Treeves, Humpty Dumpty, le fossoyeur dont j’ai oublié le nom, et une deuxième Miss Ticklenott, que Petit-dragon avait peinte et qu’il voulait jouer ; et moi.

p1360913
Une partie de l’équipe de Petit-Dragon, avec sa Miss Ticklenott, haute en couleur mais très réussie !

Initiative, je suis le plus mauvais (17 au total), donc je joue en dernier. Humty Dumpty fait son entrée, se cache dans une maison. C’est le tour du baron Mantes, qui se place au milieu d’un carrefour, prêt à en découdre avec n’importe qui s’il approche un peu trop près. Le Marquis arrive, se cache aussi, ainsi que le Major, qui se cache aussi. Tour palpitant s’il en est…

On continue les hostilités… Le fossoyeur s’amène, se poste en embuscade à côté d’une maison. Il est suivit de l’Ambassadeur Nail, qui décide de se poster à la fenêtre, et tente de tirer sur le nabot à deux têtes. Coup de chance, il parvient à tirer non seulement sur le nabot, mais également sur le fossoyeur, fraichement arrivé ! Tchouc tchouc ! Plus de nain, plus de Pierre Tombale… Ils meurent tous deux dans un hurlement de terreur, leurs membres se transformant en tentacules qui les étranglent en un rien de temps. Arrive ensuite Alice, qui, toute contente de traverser les murs, arrive droit sur mon Major, embusqué derrière sa fenêtre, et lui tire dessus ! Diantre, elle ose m’envoyer son satané lapin à la figure ! Mais rien ne se passe comme prévu pour la malheureuse enfant (qui tape quand même très fort, il faut le dire !), car c’est alors que Winston, en bon chien à son pépère, se jette sur elle ! Résultat, le Major se prend le lapin en pleine tête, en perdant son monocle, tandis que le bouledogue déchiquète l’esprit, qui se venge en l’étranglant avec sa montre à gousset, avant de partir pour ne plus jamais revenir (on considèrera que le pauvre lapin s’est vu explosé contre le mur à l’aide d’un certain bras mécanique, pour ceux qui s’en soucieraient…).

p1360916
Alice rencontre son deuxième destin (le premier s’est déjà mal terminé, puisqu’elle en est morte précocément…)

Au milieu de tout ce déchainement de violence, arrive alors l’assassin personnel de sa majesté, si, vous le connaissez, c’est bien entendu Lord Holmes ! Nonchalamment, il marche d’un pas assuré, prenant le temps de charger ses trois carabines, snippers et autres accessoires de fête. Il s’arrête, vise à travers une fenêtre, une autre fenêtre, derrière laquelle apparaît le baron Mantes, toujours occupé à cogner un lampadaire, en attendant d’autres ennemis plus réactifs. Pan ! Tchoutchou ! La machine à vapeur sur le dos du baron se met à exploser, son malheureux propriétaire en profitant pour perdre 3 points de vie. Mais le bougre est coriace, il lui en reste encore deux ! Ce sera pour la prochaine fois…

Quoique, car Miss Ticklenott, celle de petit-dragon, arrive sur ces entrefaites, et se poste derrière une fenêtre. Le fusil alien commence à tressauter dans ses mains, sentant l’odeur du sang… Et oui, le dos du baron est tout explosé, même s’il continue à se tordre dans tous les sens, cherchant le coupable de l’odieux méfait. Quelle cible facile… Pon ! (bruit d’un fusil alien) Le pauvre baron se retrouve collé au lampadaire, dans un liquide visqueux qui lui dévore les organes en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Quatrième mort de la partie !

Le docteur Zeels arrive, et se dirige devant le cadavre du fossoyeur. Le loup-garou fait son entrée à l’autre bout de la table, se cachant en attendant son heure, lorgnant vers les tireurs de mon équipe. Et arrive enfin la deuxième Miss Ticklenott, qui se poste à l’entrée de la ruelle où se trouve Holmes.

Enfin, le docteur Proteus Treeves entre sur la table, invoquant dès son arrivée une nouvelle Alice, qui se dirige droit sur Zeels. Combat, mais pas un seul n’est blessé.

Fin du tour 1 !

Malheureusement, l’heure tourne (il est quand même 11h45), et les joueurs doivent s’esquiver promptement… Du coup, nous ne sommes plus que deux : l’équipe du Marquis et du loup-garou, contre les 3 tireurs d’élite.

S’ensuit dès lors une partie de cache-cache mortel, Livio tentant de tuer Miss Ticklenott et Holmes, le Marquis lui apportant un soutien magique non négligeable, et le Major toujours terrorisé et horrifié d’avoir dû tuer un malheureux lapin, même si celui-ci avait tenté de lui arracher un œil…

Livio, rendu plus fort grâce à la magie de son allié, ne cessait de s’en prendre à Holmes, qui il faut l’avouer, représentait la plus grosse menace. Il avait déjà été blessé par Miss Ticklenott, mais Holmes ayant un malheureux accident de travail (c’est-à-dire un fusil enrayé), il se dit que l’achever serait un jeu d’enfant. Combat de titan, le loup se jetant sur l’assassin. Celui-ci, dès que son tour fut venu, bondit en avant et attaqua le monstre, tentant de lui claquer ses mains sur les oreilles, car selon toute logique, plus les oreilles sont grandes, plus ça fait mal… Livio riposta d’un coup de boule, mais Holmes parvint à l’éviter, lui mordant la truffe en le brûlant avec sa pipe. Le loup ne broncha pas, mais tourna simplement la tête et lui brisa l’épaule gauche. Le gentleman tomba à la renverse sous la violence du coup. Livio hurla sa victoire.

p1360917
Un combat terrifiant au coeur des ruelles de Londres…

Pendant ce temps, le Major reprit son courage à deux mains, et décida de sortir prestement de la maison. Il connaissait un elfe qui allait avoir des problèmes…

Carabas croyait en la victoire du loup, mais la force de Holmes était imprévisible. Celui-ci se releva, recula, et tira, son troisième fusil étant toujours chargé, en attente du moment opportun. Livio, surpris, ne put éviter le tir, qu’il prit en pleine poitrine. Profitant de ce moment de stupéfaction générale, l’assassin se jeta sur le loup, lui plantant le fusil dans la gorge avec une telle violence que le canon ressortit de l’autre côté. Le loup-garou s’effondra, mort.

p1360918
Le Marquis, s’apprétant à détruire Lord Holmes, rencontre sa némésis, même s’il ne le sait pas encore…

Mais le Marquis de Carabas n’avait pas dit son dernier mot. Voyant l’état d’épuisement de Holmes, il sortit de la maison, et prononça l’incantation. A bout de forces, l’assassin fut jeté sur le sol, dans une explosion de sang. Il eut un dernier soubresaut, avant de s’écrouler sur le cadavre de sa victime poilue. Le Marquis retourna dans la bâtisse, évitant les tirs de la jeune femme vengeresse, éclatant de rire. Qu’elle ne fut pas sa surprise lorsqu’il vit que le Major Dreadful, la bave aux lèvres, se tenait fièrement devant la porte de derrière. Le Major ricana, et pressa la gâchette de sa Winchester. L’arme gronda, et le Marquis n’eut pas le temps de hausser le sourcil qu’il se fit arracher la jambe. Il hurla de douleur, mais dans un sursaut de cruauté, se jeta sur le gros fonctionnaire de Scotland Yard. Celui-ci eut un hoquet, écarquillant des yeux abasourdis en voyant la garde du sabre profondément fichée dans sa chair. L’elfe sourit et se retourna, chancelant, blessé, mais victorieux.

p1360920
Le Major tire, mais l’elfe est trop rapide…

La porte principale s’ouvrit, et son sourire s’évanouit lorsqu’il vit la jeune et fringante Miss Tickelnott dans l’entrebâillement. Il tenta de jeter un sort, mais l’arme alienne fut plus rapide, et le Marquis ne fut plus.

p1360921
Que les féministes se réjouissent, Miss Ticklenott est la plus forte !

Et j’ai gagné !

Voilà, j’ai donc eu l’honneur de gagner la deuxième partie test du jeu Smog 1888 !

Donc en conclusion, j’ai vraiment beaucoup aimé le jeu. Les concepts de bases sont assez difficiles à tous intégrer d’un coup, mais au bout d’une première partie, les mécanismes viennent tous seuls !

Les principaux atouts du jeu sont sa rapidité, les surprises qui découlent des cartes que l’on pioche, et son côté tactique, car il faut bien faire attention, non seulement en choisissant les divers personnages de sa ligue, mais aussi le nombre de cartes combats, tirs ou magies, au niveau des déplacements, des parades, bref d’un peu tout ! C’est beaucoup moins aléatoire que les jeux traditionnels avec les dés, et ce n’est pas pour me déplaire !

p1360915
L’équipe des vainqueurs, avec leurs cartes respectives…

Quant au prix des figs, qui apparaît comme assez rédhibitoire au premier abord, ce n’est pas vraiment un problème selon celles que vous prenez : un gros costaud (style Holmes, Zeels ou Treeves), un ou deux moyens (style Dreadful ou Ticklenott), et un faible pour les points qui restent (style Humpty Dumpty ou Piotr). Et puis, elles sont tellement belles que ça vaut le coup !

J’en ai d’ailleurs profité pour acheter Holmes, donc vous aurez le plaisir de le voir durant les prochaines semaines !

Du coup, je me ferai une petite force du Club, avec pas mal de membres, comme ça j’aurais accès à de la variété lors des parties…

Sont donc prévus : Holmes (acheté), Cornelius (acheté), Mister Honk (acheté), Major Dreadful, Miss Ticklenott, Professeur Sawbone, et peut-être les Dudley.

En espérant vous avoir convaincu sur ce jeu génial,

Grob’ emoticone 

 



Auteur: Grobelin

grobelin

avril 2011
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

monperroquet |
Claire de lune |
Pratiquer l'Aéromodélisme e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jo Voyages
| POULES ET COMPAGNIE
| Des idees pour faire sa dem...