• Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Archives pour juillet 2011

Les Komiks : Magnetok la suite !

Une très très grosse mauvaise nouvelle concernant mon avancement…
Mercredi soir à Uchronies, j’ai continué la sculpture de la cape. Et là, la trouvant un peu trop épaisse, c’est le drame : la lame du cutter (certainement contrôlée par Magnetok qui voulait une grosse cape Les Komiks : Magnetok la suite ! dans Les Komiks skull ) s’enfonce violemment dans la jointure entre le pouce et l’index gauche !
Du coup, hier journée passée aux urgences pour apprendre que le nerf a été coupé, et je me retrouve avec un pansement de la taille d’un gant de boxe et un bras en écharpe après un passage au bloc… Il y a des jours comme ça… <_<
Mais le plus embêtant, c’est que j’ai encore plein de conversions à faire, et avec une seule main, pas glop ! Du coup, ça va être impossible de finir la session 1 à temps, et je risque de perdre du temps pour la 2.
Image IPB
Image IPB

La cape n’est pas finie (quoique, je suis pas sûr de vouloir la continuer cette peau de chagrin… skull dans Les Komiks ), et vous pouvez apercevoir la tête choisie, à resculpter bien entendu !
J’étais au départ tourné vers la tête du BB Black Reach, mais il a fallu que ma soeur l’aspire en passant l’aspirateur (trois heures après, quand je me demande où est la tête, elle me sort qu’elle a entendu un grand schlonck en rigolant… X-/ )…
Mais finalement j’aime bien celle-ci, elle le rend plus imposant et calme (avant la tempête bien entendu…) !
Voilà, je ne pense donc pas avancer beaucoup pendant les vacances, mais je vais essayer, au moins niveau peinture en patafixant les figs sur des pots de peinture !
Grob’ ;)

PS : Merci à ma soeur pour les photos ! whistling

Les Komiks : CdA Gorka Morka !

Ca fait longtemps que je n’ai pas écrit d’article sur les figs ici, et particulièrement sur ma Waagh des Komiks !

Voilà qui va être réparé, sachant que je participe au Choix des Armes pour Gorka Morka sur le Warfo, et que ma vaillante bande est constituée de vils super-vilains !

En effet, la Confrérie des Mauvais Mutants arrive sur vos écrans !

 

 

Redimensionnée à 73% (800 x 606) – Cliquez pour agrandirImage IPB

 

Dirigée par le terrible Magnetok, elle est composée des orks les plus violents et timbrés de la galaxie !

Au programme :

La liste d’armée :

 Première tranche : (5 figurines)
- Trakk
- Toad
- Wandal Maximork
- Magnetok
Deuxième session : (6 figurines)
- Buggy
- Blop
- Lornak Maximork
- Avalanch’
Troisième session : (4 figurines)
- Pietrok Maximork
- Pyro
 

Le fluff (depuis le début de l’aventure, donc ça commence à en faire pas mal) :

L’engin se déplaçait à toute vitesse, bondissant de dune en dune, dans un fracas du tonnerre. Les caisses de munition à l’arrière s’entrechoquaient, et Badka avait du mal à rester assis, guettant les environs, à l’affut du moindre soupçon d’attaque. Toad conduisait, également aux aguets, même s’il s’efforçait de cacher son inquiétude en zigzaguant entre les obstacles de la manière la plus dangereuse qui soit. Ils avaient été chargés, parmi de nombreux orks, d’escorter le train, mais avaient été séparés lors d’une attaque menée par des créatures visqueuses et dégoûtantes. De nombreuses victimes furent à déplorer, mais la victoire fut la leur, car les orks ne perdent jamais. Et maintenant, ils roulaient en direction du convoi, pour le rejoindre et revenir en héros.
- Ca m’soule, lé trop loin l’train !
- Arrêt’ de couiner, ‘bruti ! Cé pas com ça kon lé rattrapera !
- M’en fous, j’veux juste taper un truk, j’en ai marre de rouler !
- T’as l’feu aux fess’ ou koi ? On s’amuse bien avec le buggy !
- En parlant d’feu, fais gaffe, y en a un droit d’vant !
- Koi ?
- ‘Tention !
La collision fut brutale. Son attention détournée par les flammes qui flamboyaient au loin, Toad n’avait pas vu la déformation sismique à quelques mètres devant. Le buggy heurta les roches violemment, et son équipage fut projeté dans les airs. A peine se relevèrent-ils qu’un bruit pétaradant retentit, et qu’une moto lancée à une allure folle bondit au-dessus d’eux. Le motard était un pro, tant et si bien que par une audacieuse manœuvre, il parvint à rouler sur le buggy tout en faisant un dérapage sur le guidon, qui se brisa sous le choc.
Alors qu’il retirait son casque, un tremblement secoua le sol, les faisant tomber à nouveau. Ils voulurent s’enfuir en rampant, mais un cercle de flammes entoura la scène. Ils se retournèrent, et virent deux autres motards qui les observaient, l’un sombre et froid, l’autre riant aux éclats. Des orks aussi, sans doute une bande qui cherchaient à piller le Miradork.
Ils firent à nouveau volte-face, et virent que le dernier ork les fixait intensément. Il avait une allure bizarre : un costume vert séparé par un éclair blanc, une moto customisée de manière impressionnante, apparemment axée sur la vitesse, mais c’était surtout sa tête qui les surprit. Pas son air supérieur ni son rictus hautain, mais ses cheveux ! Il arrivait que certains orks aient des cheveux, surtout chez les femelles, mais les siens étaient blancs, presque argentés !
Le nob prit la parole :
- Lé gars, z’allez nous dire tou’ s’ke vous savez sur le Miradork.
A ces mots, Badka, qui s’était contenu toute la journée, explosa :
- Koi ? Nous z’avez dégommé pour des infos ? Té pt’êt’ un nob, mais j’m’en fous, j’dirai rien, fallait pas m’casser lé squigs !
Le rictus sur le visage du nob s’accentua.
- Avalanch’ ?
Toad se retourna et vit le motard sombre descendre de sa moto. Le sol tremblait sous ses pieds, au fur et à mesure qu’il s’avançait vers Badka. Il était entièrement vêtu d’une armure de plaques, excepté ses mains qui tenaient de curieux gadgets. Il prit le pauvre Badka par le cou, sourit, puis rejeta sa tête en arrière. Ses mains se mirent à trembler intensément, à tel point que la tête de l’autre éclata.
Toad se recula en arrière, terrifié. Il s’écarta du cadavre, mais buta sur un obstacle. Il leva la tête, et eut la surprise de voir que le nob chevelu le regardait. Il aperçut un collier de dents phosphorescentes autour de son cou. Il l’attrapa, tentant d’étrangler l’ork avec, mais celui-ci le repoussa. Un phénomène étrange se produisit alors : il eut un haut-le-corps, et prit d’une soudaine inspiration, cracha sur le nob. Celui-ci sauta en arrière pour éviter la déjection, laissant le champ libre à l’ork. Il bondit sur ses pieds, et se retrouva six mètres plus loin !
Alors qu’il se demandait ce qu’il venait de se passer, il entendit un cri de rage :
- Pyro, arrêt’ le !
Il se retourna, mais trop tard, les flammes le recouvraient…

***
Aïe. Ca brûle. Toad ouvrit les yeux, tout endolori. Il vit la tête du nob chevelu au-dessus de lui. A sa grande surprise, celui-ci lui tendit la main.
- T’es le premier depuis longtemps à réagir aux cristaux kom ça.
Il se racla la gorge, et le releva brusquement. Il lui montra les formes devant lui, et proclama d’un ton solennel :
- Bienv’nu dans la Confrérie de Magnetok !


***
Bzzz. Bzzz. Bzzz.
Tiens, une mouche. Bzzz. C’est marrant les mouches. Bzzz. Ca vole en zigzag, comme les kopters. Et ça s’écrase partout. Bzzz. Comme les kopters. Bzzz. Par contre, les kopters ça se mange pas. Bzzz. Mais les mouches c’est bon en fait. Bzzz. Bzzzzz. Bzzzzzzz… SLURP !
- Toad ! Cé krade c’ke tu bouf’ ! Cé les squigs qui bouf’ des mouches ! Té pas un squig, alors tu t’ tiens korect, ok ?
Pff. Quel gâche-fête ce Pietrok. C’est le chouchou du Gros Mek, alors c’est lui qui donne les ordres. Logique. Toad n’avait pas tout compris à son histoire, mais savoir qu’il n’avait besoin de l’autorisation de personne pour le tuer lui suffisait.
Le sol trembla légèrement, et des pas lourds se firent entendre. Ils entendirent un bruit curieux, mélange de succion, d’éclatement et de fuite de gaz. Les murs du hangar tanguèrent légèrement, puis redevinrent figés. Ils attendirent quelques instants, lorsque le silence fut troublé par un cri, semblable à un rugissement.
- Toad ! Wandal veut t’ voir !
Le visage de Pietrok se fendit d’un rictus méprisant, ce qui devenait une habitude chez lui. Il passa sa main dans sa chevelure blanche, ce qui était souvent synonyme d’agacement profond.
- Blop sé coincé, pour changer… Pourkoi y a ke des débiles ki réagissent aux kristal ? Bon, tu f’rais bien d’aller voir Wandal, l’est pas aussi dékontrakté qu’ moi…
Toad bondit du bidon sur lequel il était perché à contre cœur. Il avait déjà rencontré Wandal, le jour de son arrivée, mais de loin, caché dans l’ombre. Il ne savait pas trop à quoi s’attendre. Mais apparemment, l’ork était proche de Magnetok, c’était sans doute un bon moyen de pouvoir approcher le Gros Mek et de l’apercevoir ne serait-ce que quelques instants. Il n’avait jamais vu un boss ork aussi discret. D’habitude, ils combattaient au milieu de leurs troupes, partageaient la vie des orks normaux, avec quelques avantages, certes, mais au moins, on les voyait. En fait, on ne voyait qu’eux. Mais il n’avait jamais vu Magnetok.
Existait-il vraiment ? Ou n’était-ce qu’une invention de Pietrok pour diriger la troupe ?
Il devait mener l’enquête. Qui sait, tout ceci n’était peut-être qu’une gigantesque machination ! La race entière des orks était peut-être vouée à l’extinc… Bzzz… Tiens, une mouche…

***
Brr… Il fait froid ici. La pièce est sombre, pas d’ouverture dans les murs, juste une torche accrochée. Et au fond, une forme se détache de la paroi.
- Wandal ? Cé toi kié là ?
La forme remue légèrement. Cette mascarade commence à être pénible. Faudrait savoir, il fait partie de la bande ou pas ? Si oui, pourquoi toutes ces cachotteries ?
- Hou hou ?
- Bienv’nu, Toad…
- Ah !!!
La voix l’avait surpris. Surtout qu’elle n’était pas aussi gutturale que celle d’un ork habituel. Ce pouvait-il qu’il s’agisse d’une… femelle. L’ork s’était avancé dans la lumière, et Toad en eut le souffle coupé. Des épaules carrés, une mâchoire anguleuse, deux dents proéminentes semblables aux défenses des gorets sauvages, des biceps saillants, de petits yeux méchants et venimeux. Bien sûr, ce qui gâchait un peu le tableau étaient les lèvres pulpeuses et les deux déformations mammaires propres aux femelles, qui étaient d’ailleurs assez imposantes dans son cas. Elle avait également une longue chevelure brune, encerclée par une sorte de couronne rouge, assortie à sa tunique.
- Gueuh…
La bave lui coulait le long du menton, et sa langue se mit à pendouiller lamentablement. Il vit Wandal sourire d’un air vicieux, alors qu’elle s’approchait de lui.
- V’là ton kristal ! , dit-elle d’un ton langoureux.
Elle lui attacha un cordon autour du cou, auquel était accroché un morceau du minerai lumineux qu’il avait vu autour de celui de Pietrok. Il sentit un frémissement, puis un sursaut, et plus rien.
- Cé tout ?
- T’inkièt’, les réaktions arrivent kan on s’bat en normalement… Du coup, j’vais d’voir te taper…
- Glups…
Il vit le bras de Wandal se lever, ses yeux se plissant sous l’excitation du combat qui allait se dérouler. La main commença à s’abaisser, lorsqu’un grand courant d’air jeta les deux orks en arrière. Toad se redressa et vit Pietrok qui se tenait au milieu de la pièce.
Alors que Wandal sortait un fling’ pour lui faire payer le fait de l’avoir jetée par terre, le nob prit la parole :
- Tu risk’ d’en avoir b’soin, ouaip. Y a tout’ une bande de diggas qui s’amènent !
- Koi ?
- T’inkiète, Avalanch’ et Pyro sont d’jà sur plass’ ! Faut k’ Blop arrive à s’lever, et j’viens d’croiser Lornak en ch’min… Mais les diggas y sont plein, donc feriez bien d’y aller aussi…
Toad déglutit difficilement.
- On va s’battr’ contre une armée entièr’ ?
Le rictus de Pietrok s’agrandit.
- Ca t’dit d’ passer ton initiassion dehors ? Hurk hurk…

***

Le truk volait. Littéralement. Comme une mouche. Et comme elle et le kopter, il allait s’écraser. Sur Toad. Aïe.

***
- Niark niark niark !
Les flammes se jetèrent avidement sur les diggas. Pyro les dirigeaient à l’aide de deux lance-flammes customisés tout en éclatant d’un rire goguenard et sadique. L’air autour de lui sentait le squig grillé, mais ici les animaux étaient remplacés par des humains. Ceux-ci tentaient de se jeter sur lui en hurlant, mais leurs cris se transformaient en lamentations lorsque les flammes les enveloppaient.
Le massacre était tout aussi violent quelques mètres plus loin. Avalanch’ écrasait férocement ses poings sur la surface rocheuse sous ses pieds, ce qui avait pour effet de fissurer le sol et de créer de nombreuses déformations sismiques. Il n’hésitait pas à plaquer ses membres sur les visages des diggas, les faisant éclater comme de vulgaires pastèques.
Les hommes qui essayaient d’échapper à ce sort mortel se retrouvaient nez-à-nez avec un ork gigantesque, qui les écrasait comme des mouches. La taille de Blop était semblable à celle d’un troll, ce qui encourageait le mastodonte à utiliser ses bras pour soulever toutes sortes d’objet, allant du simple pneu à la carcasse d’un truk, et les projeter violemment sur les quelques fous qui osaient s’aventurer dans les environs.

Redimensionnée à 69% (800 x 1176) – Cliquez pour agrandirImage IPB

Mais l’optimisme des orks fut de courte durée. Loin devant eux se trouvait un gros chariot, rempli à ras bord de diggas armés jusqu’aux dents. Mais le plus inquiétant était le canon placé à l’avant du chariot, qui leur faisait face.
- Lé gars, z’avez k’une chance d’faire un strike !
Avalanch’ grogna, tandis que Blop s’approchait de lui.
- Jé hât’ d’y être ! Hurk hurk !
Le visage de l’ork se fendit d’un rictus effrayant.
- Ok Blop, dékolaj’ !
Le pachyderme se recroquevilla sur lui-même, et attendit son compère. Avalanch’ fit craquer ses jointures, ricana, et écrasa sauvagement ses poings sur le sol. Les roches jaillirent avec une telle vitesse que le corps énorme de Blop fut projeté dans les airs. L’ork obèse éclata d’un rire gras tandis qu’il se préparait pour l’atterrissage. Les hommes du chariot virent avec un étonnement non dissimulé la gigantesque masse fondre sur eux, mais il était trop tard.
Le choc fut brutal.
Le colosse avait atterri en plein au milieu du véhicule, écrasant la moitié de ses passagers. Malheureusement pour lui, il était si gras que son ventre s’était coincé dans le trou qu’il venait de former au milieu du truk. Son sourire goguenard s’effaça lorsqu’il vit les quelques survivants l’encercler en grimaçant méchamment.

***
Ses deux compagnons étaient encore à l’autre bout du terrain, et allaient bientôt être les témoins d’un massacre sur le pauvre obèse.
- Niark niark ! Blop va s’faire défonss’ !
- T’inkièt’ pt’tit’ krot’, laiss faire le nob de la vitess’ !
La voix de Pietrok fut couverte par le vrombissement du moteur. Les deux orks levèrent la tête et virent la moto bondir au-dessus d’eux. Ils entendirent un petit cri de terreur : Toad faisait tout son possible pour s’agripper au pot d’échappement, mais la vitesse était telle qu’il était ballotté dans tous les sens. Le bolide fonça à travers le terrain, en direction du truk ennemi.
Dès qu’ils virent la moto du nob, les diggas commencèrent à paniquer. Certains hurlèrent un nom, « Cuiksquiger », et les autres tentèrent de prendre la fuite.
Le seul surnom du nob suffisait à ébranler l’inébranlable. La moto chargea le truk, coupant le métal autour de Blop. La présence de Toad fut opportune, car il fut projeté violemment sur un homme qui s’apprêtait à lancer une grenade. L’instrument de mort tomba de sa main, et Toad eut juste le temps de bondir hors de portée de l’explosion, à une dizaine de mètres, tout en poussant un petit cri de panique. Ce cri se transforma en hurlement lorsqu’il vit Blop se délivrer brusquement de sa prison de plaques et balancer de colère le truk en miettes. Truk qui se dirigeait droit sur l’ork baveux.

***
C’était la fin. La fin des aventures de Toad l’ork baveux. Il le sentait. On disait que tout se passait au ralenti quand la mort arrive, mais là c’était on ne peut plus vrai.
Ca faisait bien trente secondes que le truk était en l’air. Curieux. Curieux aussi cet orage soudain. Et là, derrière le truk, un type qui vole. On ne voit pas son visage, il a un casque bizarre et une cape qui vole au vent. Mais il a la forme d’un ork. Curieux, on l’a jamais vu dans le coin. Jamais vu ? … Est-ce que ce serait…

***
- Magnetok.
Tous les diggas s’étaient agenouillés. Contre la Confrérie, ils avaient des chances. Mais contre son boss, pas la moindre. Ils n’avaient d’autre choix que de le vénérer, s’ils ne voulaient pas finir transpercés de part en part par des pieux métalliques. L’un d’eux, qui semblait être le chef, s’avança et parla d’une voix forte mais respectueuse :
- Magnetok ! Nous t’implorons de nous laisser la vie sauve ! Nous avons été forcé d’attaquer ta Confrérie dans le seul but de prendre un morceau de cristal, qui nous assurerait la suprématie sur ces terres face aux autres bandes ! Pardonne-nous !
L’ork volant laissa échapper un ricanement :
- Artikul’ !
Il tendit la main, puis serra le poing. Le casque de l’homme se mit à se recroqueviller sur lui-même, arrachant des hurlements de douleur au digga. Les cris cessèrent lorsque sa tête explosa dans un éclaboussement de sang.
Les derniers survivants se regardèrent, paniqués. Magnetok se posa en douceur sur le sol, tel un goret s’écrasant sur un snot. Le bruit mat de son atterrissage fit sursauter Toad, qui se demandait comment il pouvait voler en étant aussi lourd. Mais l’heure n’était pas aux questions.
Le boss rapprocha son visage des hommes agenouillés.
- Alors kom ça, cé l’krystal ke vous v’nez piké…
A son cou était attaché un collier rempli de fragments de « krystal ». Il arracha l’un des morceaux, et l’enfourna violemment dans la bouche du digga qui lui faisait face.
- Voyons s’ke ça va t’faire !
Les yeux de l’homme s’écarquillèrent lorsqu’il sentit une vague d’énergie le traverser. De la fumée s’échappait de ses narines, et son visage tournait au bleu. Les autres eurent un mouvement de recul lorsqu’ils virent ses oreilles fondre, puis son nez, puis son crâne tout entier.
Magnetok partit d’un grand éclat de rire, relayé par ceux de la Confrérie.
- Cé ça k’vous voulé ? Z’êtes mazo lé gars ! Hurk hurk !
Il se retourna et fit signe à deux silhouettes derrière lui. Wandal s’approcha, accompagnée d’une autre femelle que Toad n’avait jamais vu. Alors que Wandal était toute vêtue de rouge, l’autre était en vert. Ce devait être Lornak, dont lui avait parlé Pietrok quelques jours plus tôt.
Il ne put s’empêcher de frissonner en voyant les deux femelles abattre un à un les humains, devant l’impassible Magnetok, dont la haute stature était illuminée par les éclairs derrière lui.
On aurait dit que Gork en personne était descendu dans la trass. C’était l’incarnation de Gork.

Voici donc la fig test !
Il s’agit donc bien d’un super-vilain, faisant partie de la Confrérie !
Mais… mais c’est un grot ???

Image IPB


Image IPB


Image IPB


Image IPB

Oui, c’est un grot, mais je vous rassure, son spécimen orkoïde sera bien présent durant ma 2ème tranche…
Il s’agit de Blob, autrement nommé le Colosse, mangeant une cuisse de squig…

Voici  l’avancement et la finition de Wandal, aussi appelée Ze Skarlet Ouitch (les origines de ce nom sont encore méconnues ! Les Komiks : CdA Gorka Morka ! dans Les Komiks ph34r ) !
Au programme, poitrine titanesk’ et chevelure démoniak’ !
Je suis finalement parti vers la version avec la tunique rouge et rose…
Image IPB

Début de conversion :

Image IPB

Image IPB

Début de peinture de Wandal sur le trakk :

Image IPB

Image IPB

Et la fig finie, trakk et ork compris ! Manque quand même le pilote et un objet pour combler le trou sur l’avant…

 Image IPB

Image IPB

Alors, comment la trouvez-vous ?

Et l’avancement de Magnetok !
Je l’ai commencé avant-hier à Uchronies, aidé par Catz pour les conseils de sculpture et Sakartoune pour les idées et conversions débiles (les grands esprits se rencontrenet ! laugh dans Les Komiks )…
Donc Boss Zaghstruk et Boss Black Reach mélangé, pour l’instant, ça donne ça :

Redimensionnée à 73% (800 x 600) – Cliquez pour agrandirImage IPB

Je me suis dit qu’un Magnetok quasi-full métallique renforcerait bien l’idée de maître du magnétisme, d’où les pinces par milliers ! Et puis ça lui donne un air plus costaud que des mains toutes bêtes…

Et la pince du bras droit, entièrement convertie :

Redimensionnée à 73% (800 x 600) – Cliquez pour agrandirImage IPB

Redimensionnée à 73% (800 x 600) – Cliquez pour agrandirImage IPB

Voilà pour cet article gigantesque !
Le suivant sera donc Magnetok en personne, accompagné du pilote de trakk Toad !

Bon week-end à tous ! 

Grob’ ;)

Harry Potter à Bercy : la critique !

Aujourd’hui, article un peu particulier, sortant légèrement du contexte habituel, mais pas tant que ça, puisqu’un bout d’armée gobeline ainsi qu’une tour au GD ont déjà eu cet univers comme base…
Eh oui, vous l’avez deviné, il s’agit de la critique de l’avant-première d’Harry Potter et les Reliques de la Mort, partie 2, à Bercy, à laquelle j’ai participé !
Parlons un peu de l’avant-première…

Attente interminable, mais ça, il fallait s’y attendre, et encore, il ne faisait pas trop chaud vers 17h30, donc ça allait…

Bizarrement, je suis tombé dans la queue qui n’avançait pas, mais pas grave, il y avait ensuite un gros tas de gens devant l’entrée, pour à nouveau vérifier les billets…

Donc là, je rentre, pas facile de trouver une bonne place. Finalement, je suis vers l’avant, sur le côté droit de la salle, ce qui signifie (mais je ne m’en rend compte qu’après évidemment), que je vais attraper un torticolis pour regarder l’écran, la salle ayant la forme d’un U géant…

Puis après un petit quart d’heure, les premiers instants intéressants ! Les acteurs arrivent !

Au programme : Mark Williams (Arthur Weasley), Oliver et James Phelps (les jumeaux Weasley), Evanna Lynch (Luna Lovegood), Clémence Poésy (Fleur Delacour), Natalia Tena (Nymphadora Tonks), Domhnall Gleeson (Bill Weasley) et Jason Isaacs (Lucius Malefoy).

 

Harry Potter à Bercy : la critique ! dans Divers 3015771335_1_5_yeqACeVq 

 

 

Pour le moment, on ne les voit que sur l’écran géant, ils sont entrain de se faire mitrailler par les photographes et le journaliste officiel de Bercy, qui parle anglais comme une vache espagnole et porte des chaussures noir et or… M’enfin, il avait le mérite d’être assez sympathique, donc ça aurait pu être pire…

Après ce petit passage de stars, une vidéo de rétrospective sur les films précédents, puis des bandes-annonces (dont Green Lantern, hé hé…).

Ensuite, ce qui fut à mon sens la meilleure idée de la soirée, les doubleurs français sont apparus sur scène ! C’est assez surprenant de les voir, car même si je préfère en anglais, j’ai toujours apprécié les doublages d’HP, particulièrement Rogue (malheureusement celui-ci n’y était pas !)… Mention à la doubleuse d’Hermione, car c’est la seule qui n’avait pas exactement la même voix, donc soit elle doit la modifier lors des enregistrements, ce qui est ultra pénible, soit elle était enrhumée… Quant à la voix du doubleur de Voldemort, frissonante je dois l’avouer ! Surtout son petit « Avada… »…

Et enfin, dernier moment particulier, les acteurs en chair et en os ! Même si ce ne sont pas les principaux (ceux-ci étaient à New-York pour l’avant-première des USA…), c’est quand même plus qu’agréable de les « rencontrer » (à cinquante mètres, mais c’est déjà ça…) !

Celui qui était particulièrement touchant était Jason Isaacs, qui avait préparé un petit speech en français (qu’il parlait vraiment bien, avec un accent génial), et qui avait les larmes aux yeux en voyant que cette aventure se finissait…

Suivirent deux vidéos de Rupert Grint, Emma Watson et Daniel Radcliffe, qui nous remerciaient d’être là… 

Et après ça, le film !
Concernant le film en lui-même.
Chapeau, l’atmosphère du livre a été superbement bien rendue. Les acteurs sont au top, l’intrigue est palpitante, les effets spéciaux sont très bons, la musique toujours aussi agréable, bref, que du bonheur !
 
SPOILERS :
Ce qui suit dévoile des moments clés du film !
 
J’ai été particulièrement ravi de voir que mon chapitre préféré de toute la saga, celui qui explique tout et sans lequel tout le récit serait sans queue-ni-tête, a été réalisé parfaitement.
Je parle bien sûr du chapitre intitulé « Le Récit du Prince », qui nous permet de nous immiscer dans les souvenirs du personnage le plus intéressant de la saga, Severus Rogue.
Il manque bien évidemment quelques extraits de souvenirs, certains ont été rajoutés, mais le tout s’enchaîne tellement bien et nous prend aux tripes d’une telle manière qu’on pardonnera ce petit écart scénaristique.
La scène qui précède ce passage est sans doute la plus belle de toute la saga cinématique, tant Allan Rickman joue juste (les larmes ont vraiment failli couler, et je pense que plusieurs se sont laissé allés dans la salle !). Curieusement, je pense que cette scène rend mieux en VF, simplement grâce aux différences de pronoms personnels (entre « you » et « you », bonne chance pour saisir la nuance ! Même si je fais confiance à l’acteur pour nous la faire apparaître… J’y retournerai de toute façon, je verrai bien la différence !)…
 
Autre bon point pour plusieurs personnages secondaires qui avaient un peu perdu en importance dans les derniers épisodes.
Une Minerva McGonagall (Maggie Smith) au sommet de sa forme, un Neville Longdubat (Matthew Lewis) génial, qui s’est pris un énorme coup de vieux mais est porteur de l’espoir d’une école et d’un monde, un Drago Malfoy (Tom Felton) toujours aussi pathétiquement plaisant, et un Albus Dumbledore (Michael Gambon) qui se prend pour Gandalf (j’avais vraiment envie de hurler « Vous ne passerez pas ! »), autrement dit, parfait !
Petit regret pour Rubeus Hagrid (Robbie Coltrane), assez peu présent malgré l’importance de son personnage pour Harry…
 
Ensuite, parlons des scènes :
- Gringotts : haletant, trépidant, palpitant, bref, comme dans le livre… Seul bémol, c’est trop rapide ! A noter la scène juste après, Voldemort marchant au milieu des gobelins morts, très « charmante »…
- Pré-au-Lard : Alberforth Dumbledore est très ressemblant au bouquin, mais les explications concernant la mort d’Aryana manquent, je trouvais ça intéressant, mais c’est vrai que dans un film ça risquait de faire beaucoup…
- Retour à Poudlard : très bonne séquence, on retrouve l’ambiance du château, ça fait plaisir depuis le dernier !
- La fuite de Rogue : séquence différente du livre, mais toute aussi agréable ! Je la trouve même mieux que dans le livre ! Premier combat de McGonagall, impressionnant de voir la vieille quand elle s’énerve !
- Le diadème de Serdaigle : Excellente séquence, que ce soit de la recherche du diadème par Harry à la destruction de la coupe de Poufsouffle par Hermione, en passant par la scène de la Salle sur Demande avec Malfoy et ses sbires, ma deuxième préférée après les souvenirs de Rogue…
- La bataille de Poudlard : Boum ! On casse le château ! Ouais ! Et on tue tout le monde ! En gros… Mais c’est bien sympa ! Dommage qu’ils aient oublié Graup et Hagrid entrain de se faire grimper dessus par les araignées… Peut-être dans les scènes coupées ? Ce serait cool en tous cas… Déçu également pour Fred…
- Le Récit du Prince : J’en ai déjà parlé, meilleure scène des livres, meilleure scène des films !
- La forêt interdite : Exactement comme dans le livre.
- La gare : Je reviens vers vous, en cet instant décisif… Ca résume bien la scène, décidément Gandalf a toujours raison !
- Le retour vers l’école : changement par rapport au livre, pas de Neville avec un Choixpeau enflammé, mais un Neville enflammé quand même, du moins verbalement !
- Le combat final : c’est là que ça bloque pour moi. La scène du livre m’avait vraiment tenu en haleine, la tension est à son comble tout le long du chapitre. Là, pas vraiment. Certes, l’idée de faire se balader Harry et Voldemort dans le château était plutôt bonne, ça ajoute un peu d’action à la fin. Mais où sont tous les autres protagonistes ? Dans le livre, les deux adversaires s’affrontent au milieu de la foule silencieuse, qui attend le dénouement qui décidera de leur sort. Là, non. Harry et Voldemort sont tous les deux dans la cour, tous seuls, et voilà. Mais où sont les applaudissements, les vivats de la foule en délire qui remercie son héros de tout son coeur ? Bah y en a pas. Non, finalement, il rentre dans le château, les gens parlent, c’est limite s’ils le voient… Pour reprendre la parodie audio « J’suis Harry Potter quand même, c’est pas d’la merde ! ». Ben dans le film, ça m’en a tout l’air…
C’est dommage, car la scène du livre avait en plus le mérite d’expliquer clairement ce qui allait arriver, alors que là, on le comprend après…
- L’épilogue : Là par contre, génial ! Autant c’est le chapitre que j’ai le plus détesté de tous les livres, autant dans le film, il rend très bien ! Malheureusement, Ron ne nous parle pas du petit Scorpius ou de son permis de conduire…
 
Donc en conclusion, à part le duel final, j’ai vraiment adoré ! 

Film à voir, à voir, à revoir et rerevoir…

Ce qui doit être sympa c’est de s’enchaîner le 7 et le 7.2, car ils sont comme un film unique…

A conseiller donc !

Grob’ ;)

 

PS : ça me donne envie de repartir dans Poud’Gork, mais je ne peux pas, j’ai déjà les Komiks à continuer ! Argh !



Auteur: Grobelin

grobelin

juillet 2011
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

monperroquet |
Claire de lune |
Pratiquer l'Aéromodélisme e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jo Voyages
| POULES ET COMPAGNIE
| Des idees pour faire sa dem...